Guide sur la certification ISO 9001

certification ISO 9001

La norme ISO 9001 a connu une évolution par rapport à sa fonction première. Initialement, elle s’appliquait à un produit ou à une autre prestation. Désormais, cette certification de qualité valide la technique de fabrication ou la bonne réalisation d’un service de la part d’une entreprise. Les bases d’une telle garantie

La certification ISO 9001 peut être accordée à toute société désireuse d’afficher sa démarche qualité. Il faut en faire la demande et répondre à des critères bien définis. L’entreprise concernée doit tout d’abord connaître sa clientèle. Ses salariés, travailleurs et cadres, ont un rôle très actif, une forte implication chacun à son poste ? Cette deuxième caractéristique compte aussi ! Pour obtenir cette certification qualité, la gestion des ressources ou des services s’avère également capitale. Il en va de même pour le management interne, y compris celui des systèmes. Dans l’entreprise en question, il est aussi essentiel que chaque prise de décision soit précédée d’une analyse rigoureuse. Les relations avec d’éventuels fournisseurs et/ou distributeurs sont prises en considération. La société qui souhaite être certifiée ISO9001 a en outre l’obligation de viser une amélioration permanente. Une fois délivrée, cette norme confirme la démarche effective de la société certifiée en termes de management qualité. Il s’agit d’une préoccupation à l’égard de la clientèle, mais pas seulement. Dans tous les cas, c’est un signe d’exigence.

Comment bien gérer la qualité ?

Au sein d’une entreprise, ce terme désigne la volonté de fournir un produit ou une prestation conforme aux attentes des clients. L’ambition de privilégier la qualité s’applique aussi bien à l’organisation de l’entreprise qu’aux tâches de production. La qualité est dite externe lorsqu’elle vise à combler les besoins des clients. Il s’agit donc d’une notion qui peut être évaluée par un sondage auprès de la clientèle. Elle peut concerner une production manufacturée ou bien une prestation. La qualité externe est cruciale si l’on souhaite fidéliser sa clientèle et rester une entreprise compétitive dans un contexte de concurrence effrénée. Se maintenir au premier rang dans son secteur permet même de dominer le marché, un atout économique et une réussite commerciale ! Plusieurs méthodes sont préconisées afin de perfectionner la qualité externe en entreprise. Les sondages ont prouvé leur efficacité à cet égard. C’est aussi le cas du contrôle qualité. Cette vérification a pour but de mettre à l’essai les produits ou services d’une entreprise afin de savoir s’ils sont conformes, à plusieurs égards.

Le contrôle et l’audit qualité

Ces deux démarches se succèdent dans un processus de management qualité en vue d’une certification ISO9001. Le contrôle réalisé par un spécialiste s’applique (pour un produit manufacturé) à ses composants et à sa fabrication. Le résultat est bien évidemment contrôlé lui aussi. Par la suite, le contrôleur rédige un compte-rendu de son intervention et indique les pistes à suivre pour que le produit soit conforme aux exigences du marché. Ses recommandations veillent aussi à satisfaire la clientèle, la législation ainsi que le cahier des charges de l’entreprise. L’audit pour sa part peut être réalisé en interne, par l’entreprise elle-même ou par un organisme accrédité. Dans les deux cas, les objectifs sont les mêmes pour faciliter la conformité ISO9001. Au cours de cet audit, l’efficience du système qualité mis en place est vérifiée. Ce système sera enregistré une fois son efficacité constatée. Pour faire réaliser un tel audit en externe, il faut contacter un organisme agréé. Si cette procédure a lieu en interne, seule la direction est au courant à l’avance de ses modalités.